• info@mauricebilodeau.com
  • 418 831-4024
  • Licence RBQ : 8309-8855-46

Faire ses rénovations soi-même… ou pas

Faire ses rénovations soi-même… ou pas

Il existe plusieurs raisons de vouloir faire ses rénovations soi-même. Pour économiser, parce qu’on est habile de ses mains ou tout simplement pour se donner un défi. Cependant, ne faites pas l’erreur d’idéaliser les projets de rénovation, car vous pourriez être amèrement déçu.

Car s’il n’est pas nécessairement acquis que vous économiserez gros, il pourrait arriver que vous surestimiez vos talents de bricoleur.

Voici quatre éléments à considérer avant de prendre votre décision.

L’ampleur du projet

D’abord, il est évident qu’il y a une différence entre transformer la pièce de débarras en salle de jeu pour les enfants et refaire le sous-sol au complet. Ainsi, en fonction de vos capacités, vous pourrez évaluer s’il est réaliste d’envisager de procéder par vous-même.

Plusieurs tâches sont à portée de la plupart des débutants, telles que la peinture, le sablage du patio ou l’extraction de la veille céramique.

Ceux qui sont un peu plus avancés peuvent consulter différents sites web qui vous donneront des trucs et des astuces pour vous guider notamment lors de la pose d’un plancher flottant ou l’installation d’une toilette. Malgré tout, gardez en tête que le résultat final risque d’être moins réussi que sur la photo. Surtout si c’est votre première fois.

Aussi, tout ne peut pas s’apprendre simplement sur le Web. Par exemple, il n’est pas recommandé de s’improviser électricien. Vous voulez ajouter une pièce à votre maison ? Il serait préférable de faire appel à des entrepreneurs aguerris.

Le temps

Avez-vous vraiment le temps de vous lancer tête baissée dans un projet de rénovation? Les gens ont souvent tendance à sous-estimer la durée nécessaire à des travaux de rénovation. Entre le match de hockey du plus vieux, les cours de piano du plus jeune et les promenades du chien, les travaux de rénovation font souvent partie des tâches que l’on reporte d’une fin de semaine à l’autre.

De plus, il ne faut pas négliger l’impact des premières fois. Lorsque vos rénovations représentent une occasion d’apprentissage, il y a inévitablement des essais et des erreurs. Un processus qui a tendance à rallonger la durée des travaux et augmenter les coûts.

Si vous ne voulez pas vivre dans un semi-chantier de construction pendant des mois, il serait préférable d’évaluer votre agenda à la loupe avant de décider de tout faire par vous-même.

Des économies… vraiment ?

L’argument de l’économie revient souvent lorsqu’il est question de choisir de faire vos rénovations par vous-même. Mais qu’en est-il réellement ? Certes, peinturer vous-même est certainement plus économique que de faire appel à des peintres professionnels.

Par contre, avez-vous les moyens de manquer votre coup pour monter un mur ? Pour refaire la plomberie ?

Aussi, en tant qu’apprentis bricoleurs, vous ne possédez probablement pas tous les outils nécessaires pour la réalisation de vos travaux. Par exemple, l’achat d’échafauds ou d’une tronçonneuse représente des coûts non négligeables. D’autant plus si vous n’avez pas besoin de les réutiliser.

Conseil : Pour ceux qui décident d’aller de l’avant, il est possible d’acheter des outils et de les revendre ensuite sur un site de petites annonces. Vous pouvez également louer certains équipements. De cette façon, vous limiterez les pertes d’argent.

Avez-vous le droit ?

Assurez-vous d’avoir tous les permis nécessaires avant d’entamer vos rénovations. N’oubliez pas que certains travaux exigent une licence d’entrepreneur.

Enfin, si vous faites vos travaux de construction ou de rénovation vous-même, vous ne pourrez bénéficier d’aucune protection. Seul en entrepreneur détenant une licence de la Régie du bâtiment du Québec peut vous garantir une protection.